La version arabe du In quattuor animalia du pseudo-Chrysostome

Le In quattuor animalia est une homélie faussement attribuée à Jean Chrysostome (CPG 5150.11), dont le thème central se rapporte aux quatre animaux ou vivants évoqués dans le quatrième chapitre de l’Apocalypse selon Jean, laquelle les décrit sous la forme, respectivement, d’un lion, d’un veau, d’une face humaine et d’un aigle. Ces animaux de l’Apocalypse sont eux-mêmes directement repris du livre d’Ézéchiel, qui dépeint dans son prologue les quatre êtres vivants portant le char divin, et du livre d’Isaïe, qui fait mention des séraphins à six ailes. Produite en milieu égyptien à l’époque tardo-antique, cette homélie connut une large diffusion en Afrique orientale à l’époque médiévale. En témoigne la variété de ses traductions : écrite en copte sahidique, elle fut traduite en arabe, vieux-nubien et guèze. À ce titre, ce sermon pseudo-chrysostomien représente un objet d’étude de première importance, injustement négligé, pour les recherches dédiées à l’histoire littéraire du christianisme d’Afrique orientale durant le Moyen Âge. Nous avions déjà proposé une traduction et un commentaire de la version nubienne : https://horneast.hypotheses.org/1510. Nous proposons, cette fois-ci, une traduction française de la version arabe, à partir de l’édition de M. Ǧirgis.

Télécharger le texte ici



Citer ce billet
Damien Labadie (2022, 21 janvier). La version arabe du In quattuor animalia du pseudo-Chrysostome. Projet ERC COG HornEast. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pp11